Tout savoir sur l’assurance dépendance

Aucun d’entre nous ne peut prévoir ce qui va se passer à l’avenir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les assurances existent. Parmi les nombreux types d’assurance auxquels on peut souscrire se trouve l’assurance dépendance. Comme son nom l’indique, ce type d’assurance protège les individus assurés en cas de perte de leur indépendance. Voici ce qu’il faut savoir , les risques et les personnes couvertes et les formalités de souscription.

Qui peut souscrire à l’assurance dépendance ?

Absolument tout le monde peut et devrait souscrire à une assurance dépendance. Plein d'événements peuvent survenir et nous priver de notre indépendance, une maladie ou un accident par exemple. Et même si rien de tout cela ne nous arrive, on devient dépendant à la vieillesse. C’est là une des conséquences des systèmes de soins performants et de l’accroissement de l’espérance de vie. Pour les personnes qui se savent à risque, notamment celles qui ont des maladies causant une dépendance, souscrire à cette assurance sera bénéfique. Grâce à elle vous n’aurez plus besoin de solliciter l’aide de proches. Lisez l'explication pour en savoir plus sur les formalités de souscription, mais également sur l’âge à avoir pour y adhérer.

Quels risques couvre l’assurance dépendance ?

L’assurance dépendance couvre non seulement la dépendance légère, partielle, mais aussi la dépendance totale. La dépendance légère est un déficit fonctionnel qui conduit à un début de dépendance. La dépendance partielle quant à elle se traduit par l’incapacité d’un individu de réaliser sans assistance trois actes de la vie quotidienne AVQ. La dépendance devient totale lorsque l’incapacité concerne au moins quatre actes de la vie quotidienne. Il faut préciser que ces actes de la vie quotidienne sont la capacité de se lever, de se déplacer, de s’habiller, de s’alimenter et de faire sa toilette. Lorsqu’un individu présente une de ses formes de dépendance, il reçoit une rente viagère s’il avait souscrit à ses cotisations.